Famille Brüne

Image

Jobst Brüne et son épouse Elizabeth Füllegrab, mentionnés à Bontkirchen vers 1660/1670 sont les ancêtres les plus éloignés retrouvés à ce jour.


Image

Johann Christoph Brüne, né à Messinghausen, commune voisine de  Bontkirchen, fils de Johannes Christophorus et de Elisabetha, née Schmid.

Arrière-petit fils de Jobst Brüne, il s'installe à Johnsbach près de Glashütte i. Sachsen aux environs de 1815-1820.


Image

Son fils Ernst Anton est propriétaire d'une épicerie à Glashütte i. Sachsen. Il fut aussi le trésorier de la "Spar- und Vorschußvereine G.m.b.H." (fondée en 1860) à Glashütte jusqu'en 1899. Il résidait (et avait son commerce) dans l'immeuble de la rue Markt 4


Conrad Brüne

Image

Fritz, Ernst Anton, Helmut, Herbert et Conrad Brüne


Conrad Benno Brüne est né le 19 Oct 1853 à Glashütte i. Sachsen, décédé le 22 Jul 1931 à Langebrück i. Sachsen.

Conrad épouse Eugenia Selma Lydia Haude le 22 Mar 1890 à Dresden.
Eugenia est née le 14 Oct 1863 à Christburg, décédée en mai 1945 à Langebrück i. Sachsen.

Conrad voulait devenir brasseur. Son père n'ayant pas l'argent pour lui payer ses études, c'est le frère aîné Emil qui avancera les fonds.

Conrad quitte Glashütte en 1886 pour s'engager comme maître-brasseur auprès d'une petite brasserie à Radeberg fondée en 1866, d'abord connue sous le nom de "Brauerei zum Felsenkelle", puis, dès 1885, renommée "Radeberger ExportbierBrauerei".


Image

Après l'arrivée de Conrad, la brasserie commença à produire une bière de type Pilsner qui s'appellait alors "Böhmisch".

Le succès fut immédiat et a contribué à un essor rapide. La brasserie change une fois de plus de nom en"Radeberger Pilsner" et exportait dans le monde entier, en particulier à destination des USA.

Conrad fut promu directeur de la brasserie en février 1897, membre du conseil d'administration avant septembre 1898 puis dès mai 1903 membre du conseil d'administration après la fusion avec la Deutsche Bierbrauerei AG et ce jusqu'à sa retraite en 1923.

Dès cette date il fut élu au Conseil de surveillance, ceci jusqu'à sa mort en 1931.


Image

En 1911, Conrad fut élevé au rang de"Königlichen Kommerzienrat".

Il développa égalemnt le "Dreihorden-Malzdarre" et pris une patente.
En 1911, "Darre System Patent Brüne" comme appellé officiellement, fut installé dans la tour de la brasserie.


Le succès de la brasserie était tel que le roi Friedrich August Von Sachsen demanda à la visiter.

Le 21 août 1907, une grande tente fut dressée derrière l'usine. Erna, la fille de Conrad, lut un poème à Sa Majesté et Conrad conduisit le Roi durant la visite de l'usine.

Image

Articles de journaux publiés à l'occasion de la visite royale du 21 août 1907
(Source : Radeberger Exportbier Brauerei - Archives)

...Am Eingange der reichdekorierten Brauerei, die nach der Dresdener Straße zu von einem aus großen Lager-und Transportfässern errichteten Triumpfbogen flankiert wurde, begrüß ten Sr. Majestät die Mitglieder des Vorstandes und des Aufsichtsrates der Brauerei und zwar von ersterem die Herren Direktoren Brüne und Matthias von letzterem die Herren Kommerzienrat Georg Arnold Consul und Kommerzienrat Reichel und Regierungsrat a.D. Ehszescineki.

Nachdem Sr. Majestät in ein für Hofe der Brauerei errichtetes geschmack volles Zelt geleitet worden war, sprach das liebreizende Töchterchen des Herrn Direktors Brüne, Fräulein Erna Brüne einen poetischen "Willkommensgruß", von Herrn Professor Oertel verfaßt, welcher folgenden Wortlaut hatte:

Willkommen Herr in uns'er Heimatsflur!

Du kennst sie ja, Du hast sie oft durchzogen,

Du weißt, sie zeigt bescheid'ne Reize nur; nicht Merresflut, nur Korn und Wipfel wogen; nicht stolz umrahmt Dich Hochtgebirgsnatur, nur Hügel wölben sich in sanftem Bogen.
Heut'eile nicht, heut hemm Deine Schritte und rast'ein Weilchen froh in unsrer Mitte

Willkommen Herr, in uns rer Heimatstadt! Am Heiderande schien sie weltverloren, kein Dom, kein Prunkbau fand hier seine Statt. Arm lag sie vor der reichen Hauptstadt Toren. Doch blieb sie's nicht. Denn der Gewerbefleiß hat, Sie sich zu seinem Lieblingssitz erkoren, Wo Arbeit und Erfolg sich glücklich einen; Ein Bild von Deinem Sachsenland im Kleinen.

Willkommen, Herr, der Werkgenossenschaft! Hier, wo sich hundert fleiss`ge Hände regen, wo tausendhändig die Maschine schaffl, der gelben Gerstenfelder Aehrensegen, veredelt durch des Hopfens würz'ge Kraft, in flüssig Gold geschäftig umzuprägen. Dem Du geruhtest - uns zu hohen Ehren An Deinem Tisch ein Plätzchen zu gewähren. Auch unser Herz gewannst Du, wie es Dir, Allüberall, wo Du nur warst, gelungen, "Wir lieben Dich" so ist es eben hier, aus treuer Männer Munde Dir erklungen, "Wir lieben Dich" so sei's gesagt von mir, mit diesem Strauss auch für die Schar der Jungen: So mögen denn die Jungen wie die Alten, Dich und Dein Haus für immer lieb behalten.

Nachdem der König der Sprecherin einige liebenswürdige Worte der Anerkennung gesagt und einen Strauß prachtvoller Rosen aus ihrer Hand entgegengenommen hatte, hielt Herr Kommerzienrat Arnhold eine Ansprache.

...Am Eingang desselben begrüßte und empfing den Monarchen die Geschäftsleitung, der technische Direktor Herr Brüne, der kaufmännische Leiter Herr Matthias und der Vorsitzende des Aufsichtsrats, Herr Kommerzienrat Arnhold aus Dresden. Der letztere richtete an den Hohen Gast einige Begrüßungsworte und teilte mit, daß die Geschäftsleitung eine Stiftung von 10.000,-- M zum Wohle ihres Personals errichtet habe.

Am Pavillon überreichte das Töchterchen des Herrn Direktor Brüne Sr. Majestät einen Blumenstrauß unter Aussagen eines sinnigen Poems... Die Direktion der Radeberger Exportbierbrauerei bildet z.Zt. Herr Direktor C. Brüne und Herr Direktor E. Matthias und steht ersterer schon seit über 23 Jahren an leitender Stelle des Unternehmens...


Image

Conrad Brüne prend sa retraite le 1er novembre 1923 à Langebrück où il avait acheté une belle propriété.

Il vécut jusqu'à un accident stupide mais fatal - il se blesse en loupant les marches du train - qui l'emporte le 22 juillet 1931.


Image

Un bâtiment de la Radeberger Pilsner porte le nom de Conrad Brüne

L'entreprise emploie en 2006 à Radeberg environ 250 collaborateurs.

Elle inaugure la mise en service pour son personnel d'un nouveau bâtiment"social" nommé "Conrad Brüne Haus", honorant ainsi un de ses dirigeants historiques ayant marqué de manière significative l'histoire de la Radeberger Pilsner.


Conrad Brüne, maître-brasseur puis dirigeant de de la brasserie "Radeberger Exportbierbrauerei" de 1886 à 1923, est considéré comme l'un des artisans déterminant de la réputation mondiale obtenue par la marque.


Fritz Heinrich Brüne

Image

Né le 18 Oct 1893 à Radeberg i. Sachsen, décédé le 31 Jan 1974 à Königtsein i. Taunus, Fritz épouse, le 2 Dec 1919 à Radeberg i. Sachsen, Carmen Johanna Martha Stulz, née le 29 Jan 1901 à Radeberg i. Sachsen, décédée le 6 Jul 1983 à Heidelberg

Conrad Brüne (1853 - 1931), Kommerzienrat et Directeur de la Radeberger Exportbier Brauerei achète* en 1925 à ses fils Hellmuth (1890 - 1975) et Fritz (mon grand-père, 1893 – 1974) la fabrique de verre Gebr. Eibenstein Glashüttenwerke Gmbh à Bischofswerda qui conserve ce nom mais dont l'adresse télégraphique sera "Brüneglass Bischofswerda" et le logo G.E.B.


Image
Image

* Herbert Friedrich, ami de Hellmuth Brüne, fut aussi un gros actionnaire lors du rachat de l’usine Eibenstein. Cette famille était fabriquant de chaussettes à Chemnitz.

Le programme de fabrication se concentre sur le verre de lampes & lampadaires électriques.

Ici encore quelques photos de cette fabrique - à l'époque et jusqu'aux années 1980 probablement. En juin 2006, le tout n'était que ruines et désolation. Voir ici également un article (en allemand) consacré à cette entreprise.

En 1942, le jeune frère de Fritz et Hellmuth devient directeur de l'usine, qui compte alors près de 151 ouvriers, un chiffre en constante chute jusqu'à l'arrêt des activités le 30 avril 1945.

Parmi leurs fournisseurs figurait la fabrique de produits chimiques "Gebr. Cüppers" de Dresden, crée par les frères Fritz et Wilhelm Cüppers vers la fin des années 1890. Le fils de Fritz, Fritz junior, devenu ami de Fritz Brüne, et ayant dû quitté Radeberg à la find e la guerre (39-45), a occupé avec son épouse Thea l'appartement disponible dans la maison de Fritz Brüne à Königstein i.Taunus pour sa retraite.

Quant à l'entreprise, reprise plus tard par les descendants de Fritz Cüppers (Hellmuth, Steffen et Nicolaus) sous le nom de Cüppers Chemie Gmbh spécialisée dans l'émail, a finalement fait faillite dans les années 2000. En 2011, l'emplacement accueille une société spécialisée dans le recyclage.

Herbert Brüne et son bras droit Bruno Bachmann travaillent dès le 25 juin 1945 avec l'aide de 10 collaborateurs la reprise des activités de l'usine. Le 30 octobre 1945, l'administration militaire soviétique (SMAD) saisi le capital de l'entreprise. La production redémarre en janvier 1946 avec plus de 150 ouvriers. Le 30 juin 1946 elle fut expropriée et placée sous la tutelle du Land de Sachsen..

Fritz quitta la région pour la Bavière afin de protéger la famille des Russes, laissant son frère Hellmuth (ou Herbert ?) gérer leurs entreprises.

Hellmuth (ou Herbert) réussit à conserver la direction des affaires jusqu'en 1948 quand, par décision des autorités locales, Bruno Bachmann devint le Directeur de la "VEB Gebr Eibenstein Bischofswerda"

Fritz, 56 ans et Hellmuth, 59 ans, redémarrèrent à zéro et construisirent une nouvelle usine de verre "Brüne Glas" à Porz près de Cologne (sur un terrain loué) bientôt rejoints par leur jeune frère et ingénieur Herbert, 47 ans.


Image

De gauche à droite : Fritz Brüne, Klaus Brüne fils de Fritz (derrière une dame non identifiée) et Hellmuth Brüne. Les deux hommes à droite n'ont pas été identifiés.


Fritz et ses frères transmettront par la suite la co-direction de l'usine à la prochaine génération, se retirant des affaires à la fin des années soixante. Fritz se retira à Köngistein i. Taunus où il devait décéder en 1974.


Image
Image


Image

La fin du bail ainsi que des raisons tant économiques que de concurrence forcèrent sa fermeture en 1971. Dans les bonnes années, plus de 400 employés y travaillèrent. Depuis, l'usine a été rasée et un complexe d'immeubles d'habitation a été construit.

A gauche, page de couverture d'un catalogue de Bruene-Glas



Sources et remerciements
  • Les descendants de Ernst Anton Brüne, archives familiales, "Ahnenpass"
  • Marco Schröder (Dresden) - AAA-petit-neveu de Johanna Christiane Schröder, deuxième épouse d'Ernst Anton Brüne. Marco est l'auteur de l'excellent "Die Geschichte unserer Familie" de 101 pages, publié en janvier 2008
  • Archives de la société "Radeberger Exportbierbrauerei" grâce à l'amabilité de L. Hiller, Verkaufsdirektor.
  • "Biblioteksjournal" der Christian Weisse - Bibliothek Zittau (Dipl Ing D. Mauerhoff)
  • Dr. F. J. Lahme pour ses recherches sur les descendants de Jobst Brüne (Bontkirchen).